Le 21 février dernier, Jordi Joaquim Costa (1939-2018), professeur de linguistique catalane honoraire à l’Université de Perpignan – Via Domitia, nous a quittés. Avec lui disparaît l’un de ces enfants de réfugiés catalans qui ont pu trouver, de ce côté-ci de la frontière, avec l’École de la République, tout un chemin de réussite professionnelle qui leur a permis de conjuguer racines et métier.

Jordi, chercheur discret mais toujours assidu à la tâche, après une carrière d’enseignant d’espagnol dans le secondaire, a réalisé sa thèse – publiée en 1986 sous l’intitulé Atlas linguistique “Sacaze” des confins catalano-languedociens – sur les traces d’Henri Guiter, à qui il est resté fidèle, malgré les critiques (davantage idéologiques que proprement scientifiques) que son œuvre a pu susciter.

Jordi Costa a su transmettre avec conviction ses deux passions, pour la dialectologie et l’onomastique, à ses étudiants de l’Institut Franco-Catalan Transfrontalier. L’enseignement de la variété et de la richesse de la langue et de son lien consubstantiel à la culture, l’ont amené à présider un temps le jury du CAPES de catalan.

Ses recherches ont fait à juste titre (et l’estime particulière que lui portait, entre autres, le grand dialectologue Joan Veny) de lui un membre correspondant de l’Institut d’Estudis Catalans pour la Catalogne Nord. C’est ainsi qu’il n’a jamais cessé de publier des articles soignés et rigoureux, et de participer à des revues, colloques et congrès sur tout le territoire des Pays catalans, et au-delà, de la romanistique. Comme témoins les plus significatifs de cet engagement dans une recherche de spécialiste exigeant, on retiendra, outre l’Atlas Sacaze, un Répertoire patronymique des Pyrénées-Orientales au XIXe siècle (1994), Onomàstica a la Catalunya Nord (1997) et le Répertoire-atlas diachronique des noms de famille des Pyrénées-Orientales au XXe siècle (2000).

À son épouse, à sa fille Marie-Noëlle, spécialiste du Spill de Jaume Roig et de traduction, qui dirige actuellement le Département d’Études hispaniques de l’UPVD,et à toute sa famille, la SHF dont il a longtemps été membre, exprime ses sincères condoléances.

Christian Lagarde


 

1928-2017

Julián Garavito, dont le patronyme apparaît dans des documents d’archives depuis plusieurs siècles en Colombie, est né à Bogotá en 1928 de parents colombiens. Venu en France dès l’enfance, il a réalisé, à Paris, ses études primaires, secondaires (lycées Montaigne et Louis-le Grand) et supérieures (Faculté de Droit et Sorbonne), obtenant, outre un premier Baccalauréat de Droit, une Licence en Lettres (1949) et un Certificat d’Aptitude à l’enseignement du français à l’étranger (1951). Il a alors commencé une longue carrière d’enseignant en espagnol, en particulier dans le domaine économique et commercial. En 1952, il est devenu professeur à l’École des Cadres pour jeunes filles (aujourd’hui EDC Paris Business School). Très attaché à la diffusion de la langue espagnole, il est l’auteur de deux ouvrages d’apprentissage, écrits seul ou en collaboration.

Parallèlement à l’enseignement, il a mené une intense activité de traducteur et de critique. À partir de 1964, il a collaboré régulièrement à de nombreuses revues, tant françaises que colombiennes et latino-américaines dont celle de la Société Française des Traducteurs (Traduire), dans laquelle, outre des comptes rendus, il a écrit des articles sur Miguel Angel Asturias et Alejo Carpentier. Il a aussi été la cheville ouvrière du numéro d’Europe (juillet-août) consacré à la littérature colombienne, alors très peu connue ainsi que l’auteur de chronologies historico-littéraires et de plusieurs articles parus dans les numéros-panoramas présentant les littératures du Pérou (juillet-août 1966), du Guatemala (septembre 1968), du Paraguay (juin 1970) ou du Chili (octobre 1976).

Adhérent de la Société des Langues Néo-Latines pendant plus de quarante-cinq ans et secrétaire général pendant une vingtaine d’années, il a alimenté la revue, jusqu’à ses derniers jours, avec ses notes de lecture. Membre de l’Association France-Cuba depuis sa fondation (1961), il a été le rédacteur en chef de Cuba sí. En Colombie, il a participé à la vie intellectuelle de plusieurs revues de la capitale : Espiral, Noticias Culturales, Razón et Fábula et a publié maintes recensions sur des œuvres littéraires et des travaux linguistiques dans le Thesaurus de l’Institut Caro y Cuervo. Il est aussi l’auteur d’un long et riche essai de 224 pages publié et diffusé par le Centre des Hautes Études Afro-Ibéro-Américaines de l’Université de Dakar : Introduction à la culture colombienne (1971).

Les traductions qu’il a assurées sont aussi nombreuses que variées : des romans comme Mamita Yunai de C.L. Fallas (traduit en 1964), Deux jours de septembre de J.M. Caballero Bonald (1966), L’homme qui avait tout, tout, tout de M. A. Asturias (1973) ; des anthologies poétiques comme La Poésie costaricienne du XXe siècle (1997) ou La Poésie panaméenne du XXe siècle (2005) publiées chez Patiño ; des récits comme L’homme qui avait l’air d’un cheval de Rafael Arévalo Martínez (2005) ou comme les Nouvelles hispano-américaines 1 (2003, en collaboration avec C. Régnier) ou encore des études comme Carlos Gardel. Tango à l’infini (2007) ou La cité des colonnes, étude d’Alejo Carpentier sur l’architecture de La Havane (2015) pour n’en citer que quelques-unes.

C’est un homme de grande culture et un infatigable passeur de littérature latino-américaine qui s’en est allé.

Catherine Heymann


 

Madeleine Pardo est décédée le vendredi 10 février 2017. Ancienne élève de l’ENS de Fontenay-aux-Roses, agrégée d’espagnol, docteur d’Etat et maître de conférences à l’Université Paris X, elle comptait parmi les meilleurs spécialistes de la littérature médiévale hispanique. Ses recherches sur Alonso de Palencia et sur d’autres historiens espagnols du XVe siècle ont donné lieu à deux chefs-d’œuvre : Alonso de Palencia, historien. Etudes sur les Gesta hispaniensia  et L’historien et ses personnages. Etudes sur l’historiographie espagnole médiévale.  L’intelligence aussi construite que prodigieusement fine de Madeleine Pardo se nourrissait d’une très grande érudition comme d’une insatiable avidité intellectuelle. Elle avait peu de goût, en revanche, pour l’idée de carrière, comme pour tout type de direction. Collaborant avec les plus grands médiévistes espagnols et anglo-saxons, elle ne soutint sa thèse de doctorat d’Etat qu’après avoir fait valoir ses droits à la retraite. Cela ne l’empêcha nullement de former ou d’influencer puissamment bien des médiévistes hispanistes français qui, se considérant ses disciples, regrettèrent de n’avoir pas été ses thésards. Reste la trace de son intense lumière intellectuelle et de l’admiration qu’elle a suscitée.

Georges Martin

Agenda

Mai 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31

Appels à communication

Diabolus in littera (2) - 30/07/2018
Images et perceptions de l’Amérique du Sud, de l’Amérique centrale et des Caraïbes dans la culture irlandaise - 15/06/2018
Écritures, paroles et espace public en Amérique latine - 15/06/2018
Ethique et Santé - 15/09/2018
Rencontres Internationales de Reims: la Lecture Littéraire dans tous ses états. - 01/06/2018
Séminaire de Javier Campo (Université Nationale du Centre de la Province de Buenos aires) sur le cinéma documentaire argentin - 01/06/2018
1968 dans les Amériques / 1968 in the Americas / 1968 en las Américas - 15/06/2018
Croquer l'actualité. 50 ans de dessin de presse et de BD-reportage (1968-2018) - 31/05/2018
Journée d'études (linguistique romane) - 01/06/2018
Le sens des formes dans l’Europe d’Ancien Régime : expressions et instruments du politique - 02/06/2018
Colloque Représenter le passage (Mondes romans, XIIe -XVIe siècle) - 08/06/2018
Parole et Violence. Quelles représentations dans les mondes hispaniques contemporains ? - 08/06/2018
Buen Vivir : bilans et expériences de dix années de Constitution en Equateur - 08/06/2018
Cultures, arts et littératures périphériques dans les Amériques : une approche transnationale de la production, la circulation et la réception - 20/06/2018
Première circulaire du IXe Colloque International de la SIERS (Rennes, 19-21 septembre 2019) - 30/03/2019
Narrativa de la Guerra Civil española - 31/08/2018
Colloque international "La contagion populiste en Europe et aux États-Unis" - 15/06/2018
Colloque : « Productions et identités locales en contexte de mondialisation » - 15/06/2018
Constructions sociales/politiques et éducation - 15/06/2018

Congrés, colloques et journées d'étude

02/05/2018 - Diabolus in littera (2)
08/05/2018 - Images et perceptions de l’Amérique du Sud, de l’Amérique centrale et des Caraïbes dans la culture irlandaise
09/05/2018 - Écritures, paroles et espace public en Amérique latine
22/05/2018 - Ethique et Santé
28/05/2018 - Rencontres Internationales de Reims: la Lecture Littéraire dans tous ses états.
29/05/2018 - Séminaire de Javier Campo (Université Nationale du Centre de la Province de Buenos aires) sur le cinéma documentaire argentin
31/05/2018 - 1968 dans les Amériques / 1968 in the Americas / 1968 en las Américas
31/05/2018 - Croquer l'actualité. 50 ans de dessin de presse et de BD-reportage (1968-2018)
01/06/2018 - Journée d'études (linguistique romane)
02/06/2018 - Le sens des formes dans l’Europe d’Ancien Régime : expressions et instruments du politique
07/06/2018 - Colloque Représenter le passage (Mondes romans, XIIe -XVIe siècle)
07/06/2018 - Parole et Violence. Quelles représentations dans les mondes hispaniques contemporains ?
08/06/2018 - Buen Vivir : bilans et expériences de dix années de Constitution en Equateur
08/06/2018 - Cultures, arts et littératures périphériques dans les Amériques : une approche transnationale de la production, la circulation et la réception
08/06/2018 - Première circulaire du IXe Colloque International de la SIERS (Rennes, 19-21 septembre 2019)
08/06/2018 - Narrativa de la Guerra Civil española
14/06/2018 - Colloque international "La contagion populiste en Europe et aux États-Unis"
14/06/2018 - Colloque : « Productions et identités locales en contexte de mondialisation »
15/06/2018 - Constructions sociales/politiques et éducation

Annonces

Aucun événement
Aller au haut